30 mai 2017

Le puzzle des déclarations à la presse de Penelope Fillon

Suite à la fermeture de la plateforme des blogs de L'Obs, voici la copie d'un post publié en février 2017 :

Ce qu'à dit Penelope Fillon à la presse, un puzzle à assembler

actualité,actu,angleterre,découvertes,élections,élections présidentielles,fillon,françois fillon,penelope fillon,penelopegate

DOSSIER. En 2007, Penelope Fillon avait rencontré différentes journalistes, et en novembre 2016 elle a parlé au Times. Avant le PenelopeGate, un nouvel entretien pour le Guardian aurait même été envisagé. Qu'a dit Penelope Fillon ? Parlera-t'elle prochainement ? Un puzzle à assembler.
Le jeudi 2 février 2017, l'émission de la journaliste Elise Lucet "Envoyé spécial" a diffusé des extraits d'un entretien accordé en mai 2007 par Penelope Fillon au journal britannique Sunday Telegraph dans lequel l'épouse du candidat Les Républicains à la présidentielle déclare devant la caméra n'avoir "jamais été l'assistante" de son mari François Fillon. Face à la journaliste Kim Willsher, Penelope Fillon dit aussi dans le document ne pas s'être "occupée de communication non plus".
Une nouvelle polémique dans l'affaire Fillon
Suite à cette diffusion, l'avocat de Penelope Fillon a dénoncé "des phrases isolées à dessein et sorties de leur contexte". S'appuyant sur des emails envoyés par la journaliste britannique à l'origine de l'interview à sa femme, François Fillon a réagi sur Twitter. Kim Willsher a répondu et les médias (voir Les Echos) se sont faits le relais de ces échanges. Le candidat de la droite et du centre s'appuyant sur deux emails envoyés par la journaliste britannique et les publiant. La journaliste à son tour précisait par le même réseau social la nature hors contexte des messages de François Fillon.
De fait, le premier email de Kim Willsher, daté du 30 janvier, faisait référence non pas à "Envoyé spécial" mais aux articles du Canard Enchaîné et de Marianne et le second présenté par François Fillon est daté du 2 février à 11h09, c'est-à-dire avant la diffusion de l'émission sur France 2. Dans celui-ci, la journaliste précise qu'elle n'est pas à l'origine de la démarche de la chaîne de télévision française et qu'elle en a d'ailleurs eu connaissance seulement en écoutant France Inter.
Kim Willsher dit s'en tenir à ce qui fut publié dans le Telegraph (on comprend : à son article) et que "ceci ne devrait pas être pris en dehors de son contexte". L'entretien était bien entendu adapté aux lecteurs britanniques de l'époque, François Fillon n'a pas tort d'y faire référence, même si on ne peut soupçonner Madame Fillon, contrairement aux personnalités politiques qui se livrent trop souvent à ce jeu, de faire des confidences différentes en fonction du contexte donné.
La journaliste avait prévu de revoir Penelope Fillon
Dans ces courriers électroniques, révélés par François Fillon et qui auraient probablement pu rester dans le domaine privé, on constate l'embarras de la journaliste britannique vis à vis de Penelope Fillon. Dans un article publié dans le Guardian le même 2 février, toujours avant la diffusion sur France 2 de "Envoyé spécial" Kim Willsher donne la mesure de la difficulté de sa position, dix ans plus tard, à propos d'éléments qui, selon elle, n'existent que dans la version video de l'entretien.
Elle écrit "Une décennie après, cette entrevue apparemment inoffensive - et le détail clé de savoir si elle a effectivement travaillé pour son mari - est devenu un élément clé de "Penelopegate", un scandale qui menace de détruire la carrière politique de l'homme qui, jusqu'à il y a quelques semaines, était clairement le favori pour être le prochain président de la France." Et la journaliste d'ajouter qu'elle avait dernièrement repris contact avec Penelope Fillon pour lui reparler et que cette dernière aurait accepté. Une semaine avant lePenelopeGate, la journaliste gardait encore l'espoir d'une nouvelle entrevue.
D'autres entretiens avec Penelope Fillon ont eu lieu
Kim Willsher n'est pas la seule journaliste britannique à avoir dialogué avec Penelope Fillon en 2007. Carolyn Boyd l'a rencontrée au Manoir de Beaucé pour une revue destinée aux anglophones, France Magazine. Sur son blog la journaliste présente l'intégralité de son entretien avec la "seconde dame de France", "régulièrement décrite comme "très très discrète"". On peut y lire que "(lorsque) la carrière politique de François Fillon l'a amené à Paris, la famille commence à partager son temps entre la Sarthe et la capitale. Puis, il y a six ans (ndr autour de 2001), Mme Fillon et les enfants ont commencé à vivre à Paris du lundi au vendredi.
L'article de Carolyn Byrd confirme ainsi une séquence du document du Sunday Telegraph diffusé intégralement de façon temporaire par France 2 et qui apparaît comme un rebondissement dans le PenelopeGate (lire LCI). De son côté, la journaliste Catherine Tardrew publie le 27 mai 2007 un portrait de l'épouse du Premier Ministre. Ici encore celle-ci apparaît comme une personne aimant le jardinage et les chevaux, "étant plutôt femme d'extérieur". Selon le prêtre local "... Madame Fillon se montre agréable, même si elle ne se montre pas beaucoup."
Il faut se souvenir que nous sommes toujours en mai 2007, peu après la nomination de François Fillon comme Premier Ministre de Nicolas Sarkozy. Un peu plus loin dans son portrait, la journaliste précise qu'à ce moment-là "Elle (ndr Mme Fillon) vient aussi, grâce à Internet, de reprendre ses études (...) place à une étude poussée de la littérature anglaise." Des éléments d'information qui confirment et complètent ceux déjà portés à notre connaissance par les médias.
Fin novembre 2016, au journaliste du Times (article payant, voir le Mail Online), concernant sa vie future à l'Elysée, Penelope Fillon dit qu'elle n'a pas encore pensé (à ce moment) s'y trouver comme première dame et que si cela se faisait elle y apporterait de l'humour anglais. On peut rappeler que l'une des caractéristiques de l'humour anglais est son côté absurde et souvent décalé.
Située au coeur d'une affaire politico-médiatique qui la concerne directement, on pourrait maintenant attendre de Madame Fillon qu'elle parle à de nouveaux journalistes et si possible d'autre chose que de jardinage, de chevaux et de vie à l'anglaise. N'est-il pas ? 
Photo : Pixabay.com

29 mai 2017

François Fillon et son programme devant l'opinion publique

Suite à la fermeture de la plateforme des blogs de L'Obs, voici, pour son rappel historique, la copie d'un post de janvier 2017 :

PenelopeGate : François Fillon et son programme devant l'opinion publique

  
 
Share

françois fillon,penelope fillon,argent,actualité,actu,politique,finance,élections,présidentielles,élections présidentielles,2017,présidentielles 2017

François Fillon a été soudainement empêtré dans une affaire qui fait le tour des médias sous le nom de PenelopeGate. Dimanche 29 janvier, au cours d'un grand meeting à La Villette, il avait la possibilité de s'exprimer devant l'opinion publique sans contradicteur.
Mes lecteurs le savent, j'apporte sur le web avant tout de l'information et fort peu d'opinion. L'opinion est affaire personnelle et d'ailleurs les anglais disent généralement de nous que deux français discutant ensemble expriment en fait quatre opinions différentes.
Dans l'affaire Penelope et François Fillon, il parait judicieux de s'en tenir aux faits, ce qui n'empêche pas de se poser des questions et d'avoir des sentiments. Ceci pris bien entendu dans le sens "d'intime conviction" plutôt que dans "déclaration d'amour". Les déclarations d'amour n'ayant de fait rien à faire dans les affaires d'argent.
Revenons aux faits
Une attaque d'envergure a eu lieu contre l'ancien Premier Ministre. Elle appelle pour l'opinion (l'opinion publique, compte tenu que nous sommes de potentiels électeurs), une réaction, une explication, une contradiction). Pour se faire, trois temps se sont succédés. Le temps de la surprise avec la réaction dite "de la misogynie", le temps du journal de TF1, permettant d'entendre le candidat Les Républicains dire quelques mots sur "ses deux fils avocats et leur compétence" (en fait une fille et un fils étudiants) et le temps du meeting de La Villette.
Ce qui compte lorsque l'on est attaqué est de pouvoir se défendre, de pouvoir bénéficier d'une tribune médiatique qui soit à la hauteur de l'attaque... médiatique. Le discours de François Fillon du dimanche 29 janvier 2017 étant retransmis en direct sur plusieurs chaînes TNT et je l'ai écouté attentivement, de bout en bout.
D'abord, je peux me tromper mais pour commencer il m'a semblé qu'il associait les militants présents à ses problèmes personnels. En tout état de cause, ses amis proches et les orateurs qui se sont succédés à la tribune le soutiennent. Par voie de conséquence, ces personnes impliquent leur crédibilité personnelle, s'associent moralement dans les faits le concernant et concernant son épouse.
Personne n'avait, jusqu'à dimanche, évoqué les comptes personnels de François Fillon. Il a tenu à parler d'un compte, à priori commun avec son épouse. Cependant, lundi 30 janvier, le site 20minutes.fr aborde le sujet d'un compte obligatoire à l'Assemblée Nationale et par ailleurs on peut trouver sur le web plusieurs articles datant du dernier trimestre 2016 (par exemple celui-ci) concernant l'existence d'une Société de Conseil de l'ex-Premier Ministre. Que penser ?
Les français ensuite
Après avoir parlé de lui, François Fillon a parlé des français. Il a cité les agriculteurs. Il aurait pu évoquer aussi les femmes d'agriculteurs. Alba Ventura et Loïc Farge de RTL le notent, comme les femmes d'artisans elles aident leurs maris dans les tâches quotidiennes. Combien d'épouses aident leurs maris sans avoir de rémunération ? Dans le fil de son discours, les agriculteurs sont cités trois fois.
François Fillon cite brièvement les infirmières, est contre les bureaucrates, sans préciser lesquels (il le dira plusieurs fois), il souhaite "dire la vérité au peuple français", il veut "convaincre et rassembler", "ne renie ni sa foi ni ses engagements". Il emploie les mots "travailler plus, travailler tous". Considère que "la récompense du mérite a été piétinée". Pour lui, il faut "produire plus et pour gagner plus". Il souhaite "remettre les finances publiques en ordre" et, si j'ai bien compris, il laissera les entreprises se débrouiller avec la fin des 35 heures.
Pour la fonction publique, il veut qu'il y ait plus d'heures de travail effectuées, mais par moins de personnes, qui en retour "seront mieux payées". Donc pas d'économies finalement ? Le candidat Les Républicains souhaite une meilleure retraite mais pour les vraiment vieux. Aux plus pauvres d'entre eux, il promet moins de un euro de plus par jour.
Vers la fin de son discours, on entend François Fillon ajouter "un délit, une santion", que les immigrés doivent "travailler et parler français", "à travail égal, salaire égal". J'aurais presque crû qu'il parlait de... mais non. Il termine son discours de La Villette sur le sujet de la "Civilisation européenne" (qui en fait n'existe pas) et à la toute fin est devenu méprisant pour la gauche. Aurait-il oublié que, dans le meilleur des cas, il y a un deuxième tour ?
(Image : Pixabay.com)

26 mai 2017

Publicité insolite au royaume de la consommation

Suite à la fermeture de la plateforme des blogs de L'Obs, voici la copie d'un post de novembre 2016 :

Humour : Une publicité papier insolite au royaume de la conso

  
 
Share
20161115_112326c.jpg

PUBLICITE INSOLITE. Voilà ce qui arrive quand des épiciers vendent des appareils high-tech... 
Vous avez peut-être reçu cette publicité de Carrefour Market réalisée sur papier journal, au format similaire à un quoditien, et valable du mardi 8 au dimanche 13 novembre 2016.
Tous les distributeurs vous proposent régulièrement de profiter d'offres commerciales mirifiques mais uniquement durant de courtes périodes. C'est la règle du jeu. Il faut suivre ou ignorer. On vous invite à vous rendre dans les magasins le plus souvent possible, comme on le faisait autrefois chez l'épicier du village, et comme on peut le faire à l'occasion dans un magasin de proximité.
A la dernière page du prospectus Carrefour Market cité plus haut se trouvent deux produits, une tablette et un smartphone, équipés de l'une des récentes versions d'Android, la 5.1. Ici elle devient 5.1 Mpx, c'est-à-dire que s'ajoute une petite erreur amusante. Même pas une pub trompeuse, c'est eux qui se sont trompés. Mais qu'est-ce qu'ils ont aussi chez Android à nous embrouiller avec toutes leurs versions différentes que même les services marketing de Carrefour s'y perdent !
Il s'agit parfois de référence culturelle. Entre un processeur de 1.3 GHz, un moteur de 1.5 litre, un quad à 4 roues et un Quad core, certains peuvent confondre. Il y a même des sites qui mélangent le sens du mot digital avec celui de numérique. Merci en tout cas à ce distributeur, un peu épicier malgré tout, de nous faire sourire avec sa publicité.

22 mai 2017

Le réseau social Ello comme alternative aux blogs

Créer un blog est relativement simple, quand on sait sur quelle plateforme aller pour concrétiser son projet ! Dans le cas contraire, avant de le créer ce blog, et même si le (ou la) novice sait ce qu'il veut en faire et a déjà trouvé le nom qu'il veut lui donner, il (ou elle) devra de préférence explorer d'abord différentes plateformes dédiées aux blogging ou bien lire des articles spécialisés avant de faire son choix.

Ello, une alternative aux blogs

Une solution de publication facile serait d'utiliser pour commencer le réseau social Ello. Ello, dont le logo est un sourire dans un cercle, et dont l'environnement graphique est plutôt dépouillé, a été lançé en 2014. Bien qu'étant maintenant orienté davantage vers le Design et les artistes, il permet de publier librement des images, des photos, des dessins, mais aussi des vidéos, des liens et bien entendu des textes. En fait, sur Ello, vous publiez ce que vous voulez ! Vous pouvez créer votre propre communauté et vos publications seront référencées par Google (avec néanmoins un petit délai pour les voir dans le moteur de recherche). En conséquence il est simple d'utiliser Ello comme un blog.
Un petit bémol, il n'est pas possible d'écrire de titres séparés pour les textes (alors que vous pouvez légender images et vidéos). Rien ne vous empêche cependant de commencer le corps de votre texte, court ou long, par une phrase en gras ou en majuscules ! Ello se situe de fait à mi-chemin entre Twitter et Tumblr. Les membres inscrits sur Ello pouvant se regrouper ou pas (il s'agit aussi d'un réseau social !) il est possible de se retrouver à plusieurs pour commenter les créations des uns et des autres.

Un réseau sans publicité

L'inscription sur Ello est gratuite, le réseau ne diffuse aucune publicité, ne revend pas vos données personnelles et les invitations sont assez faciles à obtenir. Ello a pas mal évolué depuis 2014 et bénéficie maintenant d'une application pour Iphone. Ello est principalement en Anglais mais il existe en son sein une communauté francophone pour au besoin vous aider à vous familiariser avec la plateforme. Et si vous décidez dans le futur de vous orienter vers un "vrai" blog, vous pourrez toujours conserver Ello comme réseau social de partage !

Un exemple avec mon Ello (utilisé surtout pour publier des liens).

18 mai 2017

Quoi de neuf sur les pages Google Plus des sites d'info ?

Suite à la fermeture de la plateforme des blogs de L'Obs, voici la copie d'un post de janvier 2016 :

Pages Google Plus des sites d'info : L'Obs, Europe1 et L'Opinion les plus actifs

  
 Share
actualité,société,réseaux sociaux,google+,google plus,médias,info

En novembre 2015, Google a présenté une nouvelle mouture de son réseau social Google Plus, autour d'une refonte graphique. Comme le précise Le Blog du Modérateur, cette nouvelle version "insiste sur les communautés et les collections pour se démarquer des concurrents."
La nouveauté est pour le moment optionnelle, aujourd'hui il est encore possible de conserver l'ancienne version. Qui possède une page Google Plus peut donc ne pas tenir compte de ce changement, ni venir y poster de nouveaux messages. C'est ce que font, ou plutot s'abstiennent de faire, plusieurs sites d'info français d'audience nationale.
En effet, bien placés en nombre d'abonnés, certains négligent un peu leur page Google Plus. D'autres au contraire, utilisent ce moyen pour diffuser l'ensemble de leur production. Cette découverte est un peu comme la Tarte Tatin, elle n'est que le fruit du hasard et non d'une malicieuse investigation, on la verra plutôt comme un moyen de faire évoluer les choses. En attendant, voici un petit palmarès établi sur 15 principaux vecteurs d'information qui ont ouvert, un jour, ou une nuit, une page Google Plus.
Ont été sélectionnés, BFMTV, Europe1, L'Express, Le Figaro, France 2, France Info, Itélé, Le JDD, Le Monde, L'Obs, L'Opinion, Le Parisien, Le Point, RTL, TF1. Informations au 31 janvier 2016 à 11h30. Ne tient pas compte d'éventuelles videos de chaînes You Tube*.
Les 5 premiers en nombre d'abonnés à leur page :
Le Monde  419.956
L'Obs  253.660
TF1  219.765
Le Figaro  213.982
Europe1  196.827
Les 5 premiers pour l'actualisation de leur page :
L'Obs  Temps réel (ex-aequo)
Europe1  Temps réel (ex-aequo) avec mention (page additionnelle Le Lab)
L'Opinion  Temps réel (ex-aequo)
Le Figaro  La veille (30 janvier)
France Info  L'avant veille (29 janvier)
Les 5 derniers en nombre d'abonnés à leur page :
Itélé  59 **
L'Opinion  180
Le JDD  61.546
BFMTV  80.210
L'Express  86.119
Les 5 derniers pour l'actualisation de leur page :
Le JDD  5 Sept 2014
Le Point  16 Juillet 2015
BFMTV  16 Sept 2015 ***
L'Express  18 Sept 2015
France2  5 nov 2015
Pas de conclusion particulière pour ce regard jeté sur les pages Google Plus des sites d'info. On pourrait encourager Le Monde, avec ses 420.000 abonnés et ses 100.451.000 consultations à publier une info sur sa page non actualisée depuis le 8 décembre 2015 et citer la ténacité de L'Opinion pour l'actualisation en temps réel à destination de moins de 200 abonnés.

* Cette petite "revue" visualise les posts. ** La page trouvée d'Itélé n'est pas une page validée avec coche (site associé). Il existe une page Itélé Foot, aussi sans validation et coche, avec 97 abonnés. *** BFMTV a actualisé sa page les 16 et 24 nov mais uniquement avec son logo, donc non pris en compte ici.

(MàJ le 22/05/17) Un an et quelques mois plus tard, la situation a-t-elle évolué ?

Nom                   Nombre d'abonnés          Dernière actualisation         Commentaire éventuel
Le Monde           432.976                           Temps réel                          En progression
L'Obs                  263.090                           2 semaines
TF1                     231.245                           13 semaines
Le Figaro            224.939                           Temps réel                          En progression
Europe 1             206.508                           7 semaines
Le JDD                 60.639                           1 heure
L'Opinion                  258                           3 jours

A la traîne, BFMTV, L'Express, Itélé (CNews), France 2, où rien de nouveau. France Info (pas trouvé). Le Point ne publie que sa Une magazine hebdomadaire. 

De surprenants faits-divers se succèdent à Pont-de-Beauvoisin

Depuis plusieurs semaines, Le-Pont-de-Beauvoisin, au pied des Alpes, est sous le feu de l'actualité. Des faits-divers, plus surprena...