21 juin 2017

Les banques ont-elles encore besoin de clients ?

Suite à la fermeture de la plateforme des blogs de L'Obs, voici la copie d'un post de janvier 2016 :

Frais bancaires, sécurité des dépôts : Les banques ont-elles encore besoin de clients ?

  
 
Share

actualité,actu,banques,société,finance,economie
Le 1er janvier 2016 marque un changement fondamental dans le paysage bancaire. D'un côté, avec l'entrée en vigueur de la Directive européennes BRRD, les déposants pourront être sollicités en troisième recours en cas de faillite des banques, de l'autre, avec la mise en place de la taxation étendue des comptes courants.
La fin de la sécurité pour l'argent déposé concerne les plus riches (au delà de 100.000 euros) et pourrait avoir comme conséquence de voir ces derniers exporter, de façon légale, leur argent en dehors de la communauté européenne, et pour les moins riches (en deçà de 100.000 euros) une partie des fonds risque de circuler avant de se placer sur les banques en ligne ou d'être transféré vers les fintech. Les grands établissements bancaire n'ont rien retenu de l'affaire Volkswagen en termes d'image négative pour leur entreprise. Et à priori elle n'ont plus besoin de l'argent des clients. Trop d'argent nuit à l'argent.
Tout cela est davantage médiatisé pour la BNP Paribas et pour la Société Générale que pour d'autres, mais le Crédit Mutuel, par exemple, est de la partie. Les Chèques Postaux ayant toujours prélevé un petit quelque chose sur les comptes des clients on passera (presque) sous silence la décision de la Banque Postale de participer à la fête.
Sur l'aspect relatif aux frais de gestion des comptes, il suffit de recouper quelques sources pour avoir une vue d'ensemble du problème.

Actuellement, les banques trouvent à se financer moins cher sur le marché qu'auprès des déposants à vue (en clair : les clients). Un article du Monde.fr précise « L’avantage que procurent [ces comptes] en termes de coût de la ressource s’amenuise considérablement, au regard des ressources à taux de marché », estime Laurent Quignon, économiste chez BNP Paribas. Par ailleurs, le taux de dépôt de la Banque centrale européenne, négatif depuis juin 2014, joue comme une taxe pour les banques." On comprend les conséquences ..." Les liquidités qu’elles déposent au jour le jour auprès de l’institution sont facturées, afin d’encourager leur circulation sur le marché interbancaire."
Sur RTL.fr, on peut lire "Comme tous les acteurs du secteur, nous avons besoin de couvrir nos charges, liées à l’investissement dans les services de banque digitale notamment", se justifiait Yves Nanquette, le directeur général de LCL, pour qui "afficher d'emblée le 'tout gratuit', c'est la négation du service". On comprend que c'est aux clients de compenser les frais des services qu'on leur propose. Une façon de dire que les banques sont les prestataires du service qu'elles vous rendent de bien vouloir accepter votre argent et de vous faire la grâce de vous offrir, à titre onéreux, des moyens de le récupérer.
Les coûts de la gestion quotidienne des comptes des particuliers (nota : les entreprises payent de leur côté la tenue des comptes courant depuis belle lurette) et les investissements divers que les clients n'ont pas forcémentdemandé (et pour lesquels encore moins ils ont été consultés) s'ajoutent donc aux charges sur le dépôt de liquidités auprès de la Banque centrale européenne, ces dépôts étant facturés afin d'inciter les banques à prêter de l'argent plutôt que de le placer. Ce que manifestement elle ne veulent pas faire, préférant faire payer aux clients la conséquence de leur décision.
"Autant de raisons qui les amènent à considérer qu’elles ne peuvent plus « offrir » ces frais de gestion aux clients, quand bien même elles ne rémunèrent pas les dépôts sur les comptes courants, ce qui se fait dans de nombreux pays. L’opération vise ainsi à accroître leur rentabilité alors même que l’activité de banque de détail se porte globalement plutôt bien." nous dit Liberation.fr. En clair, c'est pour faire de l'argent. C'est le rôle d'une banque. Attention, trop d'argent nuit à l'argent.
Sources http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/12/28/polemique-sur-la-facturation-des-comptes-courants-par-les-banques_4838474_3234.html
http://www.rtl.fr/actu/economie/ce-qu-il-faut-savoir-sur-la-hausse-des-frais-bancaires-en-janvier-2016-compte-courant-bnp-societe-generale-la-banque-postale-7781073122
http://www.liberation.fr/futurs/2015/12/30/la-taxation-des-comptes-courants-principale-tendance-bancaire-en-2016_1423591
et http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/12/22/20002-20151222ARTFIG00003-les-banques-en-faillite-pourront-desormais-ponctionner-les-comptes-des-deposants.php
Crédit photo : Pixabay.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pont-de-Beauvoisin (Isère) : Cohésion public privé pour l'enseignement

Le territoire de la commune de Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère, est un lieu bénéficiant d'une harmonie entre école publique e...