24 août 2017

Le bois matériau et ses noms


La vie en société, et plus particulièrement la pratique du journalisme, permet, au gré des circonstances, la rencontre avec des personnes issues de tous horizons professionnels, et cela implique le décryptage et la compréhension des termes ou mots spécifiques utilisés par chacune dans le cadre de son travail. Voyons cela.
En plus de tous les métiers déjà existants, l'arrivée d'une technologie métahumaine* apporte son lot de nouveaux mots, principalement anglo-saxons, dont la plupart ne trouvent que difficilement une correspondance en Français. Ceux-ci s'ajoutent en réalité à une longue liste couvrant des domaines aussi divers que variés, et on peut citer, par exemple, les différentes formes d'hybridation, les téraoctets et le nouveau quark Ksi cc++.
Les charpentiers, les menuisiers et les ébénistes, plus proches de la nature et de l'humain, et aussi d'un certain art de vivre, utilisent dans la tradition des mots spécifiques pour leur travail. Le bois matériau est leur domaine et par conséquent ils achètent, utilisent et assemblent, des morceaux de bois de différentes formes et longueurs.
Sauf que, ce que vous, étranger au métier, prenez avec un regard extérieur pour un "morceau ou pièce de bois" portera en fait un nom différent selon la forme et la longueur qu'il aura ! On retrouve aussi cela dans le domaine du papier -et des imprimeurs- qui est une extension du bois, dans lequel chaque feuille de papier possède un nom selon son format (en plus de son code). Ici comme dans de nombreux cas, la transformation apporte de nouveaux mots.
Dans le métier du bois il n'est pas simple pour le novice de s'y retrouver. Les distributeurs de bois de charpente apportent leur aide et les morceaux de bois sont ainsi répertoriés dans les rayons comme, entre autres, latte (ou liteau), demi-chevron, chevron, volige, bastaing, madrier, lambourde, solivette et, bien entendu... planche (et planche de rive). Les reconnaître et les différencier peut prendre le temps d'un apprentissage. Une variété courante de bois proposée par les fournisseurs est l'épicea. Quant au marronnier **, il est plutôt utilisé par les journalistes.

*"meta" ("au-delà" en grec)
** Le marronnier est un sujet qui revient périodiquement, notamment pour combler un moment de creux.
(Photo : Pixabay.com)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Pont-de-Beauvoisin (Isère) : Cohésion public privé pour l'enseignement

Le territoire de la commune de Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère, est un lieu bénéficiant d'une harmonie entre école publique e...