9 février 2018

Kyron Horman : Une disparition non élucidée depuis 2010



Le petit Kyron Horman a disparu dans des circonstances mystérieuses le 4 juin 2010. Il était accompagné, il était dans son école, il y a été photographié et les faits se sont déroulés en première partie de la matinée. Le mystère est total.

Kyron Horman, est un garçon âgé de 7 ans. Le 4 juin 2010 il est amené peu après 8 heures du matin à l'école élémentaire Skyline située à Portland dans l'Orégon par sa belle-mère, Terri Horman. Comme d'autres enfants, Kyron présente un projet à une expo-sciences et sa belle-mère reste alors avec lui le temps de la présentation. La présidente de l'école les voit ensemble devant le mini-stand de Kyron à 8h15.

Selon Terri Horman, après cette présentation l'enfant rejoint son premier cours de la journée. Elle le voit s'éloigner quand il marche dans le couloir de l'école pour rejoindre sa classe et c'est la dernière image qu'elle aura de lui. La femme déclare qu'elle a quitté l'école peu après, vers 8h45. Cependant, l'enfant n'a pas été vu à 10 heures à son premier cours, ce jour-là un cours de maths. Et ses professeurs l'ont marqué absent pour la journée. Kyron Horman n'a jamais été revu depuis ce matin du 4 juin 2010.

Terri Horman déclare à la police qu'après 8h45 elle a fait des courses dans une épicerie locale, ceci jusqu'à environ 10h10. Elle dit qu'elle a roulé ensuite jusqu'à 11h39 autour de la ville avec sa voiture dans une tentative pour apaiser le mal d'oreille de sa petite fille grâce aux mouvements du véhicule. Elle dit être allée ensuite à un gymnase local ou elle a travaillé jusqu'à environ 12h40. A 13h21, elle était revenue à son domicile et avait posté sur Facebook des photos de Kyron prises plus tôt à la fête scientifique.

À 15 h 30, Terri Horman et son mari Kaine se sont rendus à l'arrêt du bus scolaire avec leur petite fille pour attendre Kyron. Le chauffeur du bus les a informés que Kyron n'était pas monté dans le bus après l'école. Inquiets, ils ont demandé au chauffeur d'appeler l'école Skyline pour savoir où se trouvait le garçon. Le secrétaire de l'école n'a pu que leur répondre que Kyron n'avait pas été à l'école de la journée et avait en conséquence été marqué absent.

Après la disparition

Les zones boisées situées autour de la maison des Horman et de son école ont été inspectées par la police locale et ultérieurement par le FBI. Soixante-cinq détectives, soixante personnes spécialement entraînées ont été impliquées dans les recherches, auxquels s'est joint plus d'une centaine de volontaires. Kyron n'a jamais été retrouvé.

A partir du 10 juin, le FBI a été impliqué dans les recherches. Les agents ont interrogé des centaines d'élèves de l'école ainsi que leurs parents, pour tenter de lever le voile sur les allées et venues du garçon le matin de sa disparition. Kyron aurait été vu à 9 heures par un étudiant près de l'entrée sud de l'école, selon le shérif, mais les autorités du comté ont ensuite fait marche arrière sur cette déclaration.

L'enquête à propos de la disparition de Kyron est toujours en cours et aucune arrestation n'a jamais été faite. Il n'y a pas eu d'acte d'accusation contre la belle-mère Terri Horman après que le Grand Jury du Comté de Multnomah eut entendu l'affaire en 2010.


Répondant à une chaîne locale de télévision courant 2016, la mère biologique du garçon, Desiree Young, indiquait toujours soupçonner Terri Horman d'être impliquée dans la disparition de Kyron "Ouais, je crois qu'elle a fait quelque chose ce jour-là, elle n'a toujours pas révélé toutes les vraies choses qui sont arrivées le 4 juin." Elle déclare aussi "Et je pense que quand elle (...) accorde des interviews (...) continue de mentir et ne nous donne rien de quelque valeur, c'est un peu frustrant parce que nous sommes encore ici face aux conséquences de la vie au quotidien sans réponses et de vivre sans Kyron."

Sept ans après la disparition, en mars et avril 2017, des recherches discrètes ont repris dans un périmètre situé au delà de l'école Skyline, dans une zone composée d'habitations et de végétation. Les recherches ont continué durant l'été. Début août 2017, sur une autre chaîne de TV locale, le père de l'enfant déclarait être convaincu que la solution se trouvait dans le partage sur les réseaux sociaux, qu'en voyant la photo actualisée de Kyron, quelqu'un pourrait le reconnaître. Il déclarait "Il y a des chances qu'il soit toujours là, quelque part, alors nous ne pouvons pas arrêter ce que nous faisons, nous devons continuer à chercher." Kyron aurait maintenant 15 ans.

Sources : Wikipedia EN, ktvl.com, people.com, oregonlive.com, krem.com, koin.com
Images : Une photo postée par Terri Horman sur sa page Facebook montrant Kyron devant son projet pour l'expo-science du 4 juin 2010, portant un t-shirt 'CSI' avec lequel il a été vu pour la dernière fois - via oregonlive.com - Une photo du visage actualisé de Kyron - via kgw.com

3 février 2018

Affaire Maëlys : A quelle heure a été fait l'appel à la Gendarmerie ?


Dans l'affaire de la petite Maëlys, disparue fin août 2017 à Pont-de-Beauvoisin dans l'Isère, on peut constater une différence de 10 minutes entre l'heure donnée par le procureur de Grenoble pour l'appel à la Gendarmerie et celle donnée par la procureure de Bourgoin-Jallieu. ANALYSE.

A propos de la disparition de Maëlys, le procureur de la République de Grenoble a tenu une conférence de presse le jeudi 30 novembre 2017. Cette conférence de presse a été diffusée en direct sur BFMTV et il demeure sur Internet une vidéo d'une vingtaine de minutes dont voici le lien : Médiaplayer BFMTV

Au début de sa conférence de presse, Monsieur le Procureur indique l'heure d'appel à la Gendarmerie. Il déclare (à propos de Maëlys) "sa disparition a été signalée à la Gendarmerie à 3h50, le matin" (à 1:43 de la vidéo).
Compte tenu de l'heure à laquelle le suspect a quitté pour la dernière fois la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin, qui serait de 3h55 d'après son avocat, et de l'information récurrente par laquelle celui-ci serait parti avant l'arrivée des Gendarmes, l'heure d'appel à la Gendarmerie est nécessairement importante.

Pourquoi dit-on que le suspect a quitté la salle à 3h55 ? 

Est-ce parce que son téléphone s'est ré-inscrit sur un relais à cette heure-là ? On a vu que cette piste n'existait plus. Est-ce que quelqu'un l'a vu quitter la salle précisément à 3h55 ? Cela ne semble pas être le cas. Est-ce parce que le procureur précise qu'il a quitté la salle à 3h55 ? Il n'est question que de caméra et d'activation du mode Avion consécutif.

Comme indiqué dans la chronologie de Disparue, cette heure de 3h55 semble logique dans la mesure où si, selon le Procureur de Grenoble, une caméra de Le-Pont-de-Beauvoisin l'a filmé seul au retour vers Domession à 3h57, on peut certes imaginer un temps de trajet d'une minute trente à deux minutes entre la salle et la caméra, mais sans aucune certitude quant à l'heure précise de son départ de la salle, qui pourrait être antérieur à l'appel de plusieurs minutes.

Vous avez demandé la Gendarmerie, ne quittez pas

Lors de sa conférence de presse du 30 novembre, le Procureur de Grenoble précisait "Depuis le début de l'instruction les enquêteurs et les juges se sont attachés à donner une chronologie précise de cette soirée et de cette nuit" (A 2:22 sur la vidéo BFMTV). On conviendra que le 29 août est plus proche du jour de la disparition de l'enfant que ne l'est le 30 novembre et qu'un élément de l'affaire aussi simple que l'heure d'appel des parents de Maëlys à la Gendarmerie ne devrait pas donner lieu à débat.



Au cours des premières semaines après la disparition, au sujet de cet appel un membre de la famille avait indiqué l'heure de 3h55. Pour mémoire, dès les premiers jours, on pouvait lire, par exemple sur LePoint.fr "Les convives encore présents l'ont cherchée pendant une heure avant d'alerter les gendarmes, à 3h57" a précisé Dietlind Baudoin (ndr. la Procureure de Bourgoin-Jallieu). Ou mieux "Lorsque la disparition de Maëlys a été signalée aux gendarmes, dimanche à 3h57 précisément (...)" sur 20minutes.fr. Ce qui représente une différence de 7 minutes avec l'heure donnée fin novembre par le Procureur de Grenoble. Mais ce n'est pas tout.

Alors que les sites d'infos rapportent les propres paroles de Madame la Procureure de Bourgoin-Jallieu lors de sa conférence de presse, celle-ci, oh surprise, ne dit pas du tout "3h57" mais précisément "La Gendarmerie a été avisée de la disparition inquiétante de Maëlys dès 4h du matin" (Vidéo de France 3). Elle est assistée d'un Lieutenant-Colonel, commandant de la section de recherches de Grenoble, et d'un Colonel, commandant du groupement de la Gendarmerie de l'Isère.

D'où vient cette différence de 10 minutes entre les deux Procureurs ? S'agit-il d'une erreur de transcription ? De l'heure à laquelle la Gendarmerie à répondu au téléphone ? Du côté des sites d'info, qui indiquent pour leur part 3h57, une partie de la solution est probablement donnée dans le texte de l'article de France3 associé à la vidéo : "Le premier appel concernant sa disparition a été reçu à 3h57". En tout état de cause, si plusieurs appels ont été passés, il subsiste une différence d'un minimum de 7 minutes entre les deux déclarations officielles.

Sans incidence réelle sur le fait que le suspect soit parti avant ou juste à l'arrivée des gendarmes, cette surprenante différence, dans le cas de problèmes de transcription, interroge sur les autres éléments qui ne peuvent souffrir d'imprécision.

(photo : Pexels.com)

Kyron Horman : Une disparition non élucidée depuis 2010

Le petit Kyron Horman a disparu dans des circonstances mystérieuses le 4 juin 2010. Il était accompagné, il était dans son école, il y a...