8 novembre 2019

Retour sur la disparition d'Anaïs Guillaume


Les ossements retrouvés dans un champ appartenant à l'exploitant agricole avec qui Anaïs Guillaume avait noué une tumultueuse relation amoureuse sont bien ceux de la jeune disparue.  Le soir du 16 avril 2013, après une longue journée de travail près de Charleville et cinquante kilomètres en voiture, Anaïs aurait dû diner et dormir chez ses parents à Blagny. Au lieu de cela, elle est ressortie, pour ne jamais revenir. Retour sur la disparition d'Anaïs Guillaume.

En juillet 2011, dans le cadre de son diplôme d'agricultrice, la jeune femme de 21 ans obtient un contrat d'apprentissage non loin de chez ses parents, à la ferme de Céline et Philippe Gillet, située à Fromy dans les Ardennes. Avec l'exploitant agricole âgé d'une quarantaine d'années, Anaïs Guillaume noue rapidement "une relation amoureuse mais vit encore chez ses parents."
Quelques mois plus tard, en 2012, la jeune femme porte plainte à la gendarmerie pour des violences commises à son encontre par l'exploitant agricole, "mais elle n'arrive pas à tourner la page." Elle renoue sentimentalement peu après avec Philippe Gillet tout en s'installant, fin 2012 "à quelques rues de chez ses parents, dans un appartement, en colocation avec son amie"(*). Elle découvre que leurs voisins sont une famille avec des difficultés financières. Anaïs se lie d'amitié avec eux, les dépannant régulièrement de quelques produits courants.

Ainsi, durant quelque temps, Anaïs Gillet partage son logement avec son amie M. et poursuit tant bien que mal sa relation avec son patron "tout en amorçant une relation avec un ami plus jeune, depuis mars 2013." Ce nouveau petit ami, C. est âgé de 31 ans. De leur côté les parents de la disparue ont déclaré ignorer qu’elle continuait à entretenir une liaison plus privée avec Philippe Gillet.
En tout état de cause, bien qu'elle paraisse comblée sentimentalement, l'environnement financier d'Anaïs semble s'assombrir puisque "début avril 2013 Anaïs rentre vivre chez ses parents, n'assumant plus ses loyers "(*). L'état des lieux de sortie de l'appartement, montré dans l'émission INDICES est fait le 2 avril au matin (*).

Le jour de la disparition

Philippe Gillet possède une autre exploitation agricole à une cinquantaine de km de Fromy, à Sorel au Nord-Ouest de Charleville-Mézières. Le lieu a d'ailleurs été fouillé par les gendarmes en janvier 2019. D'après la lettre anonyme qui circule sur certains médias, l'homme possèderait aussi un pré au bord de la rivière à Linay, près du terrain de football.
C'est à Sorel qu'Anaïs Guillaume passe la journée du 16 avril 2013. Les parents de la jeune femme étaient informés qu’elle avait travaillé ce jour-là pour le compte de l'agriculteur, qui lui a demandé de l'aider à labourer un champ. Selon sa maman, qui l'a vue pour la dernière fois ce matin-là, elle s'était levée à 6h30.
Le petit frère d'Anaïs, C., est présent à Blagny quand Anaïs rentre le soir pour se changer, avant de repartir pour selon elle, revenir "tout de suite".

Selon INDICES, 400 euros auraient été volés sur le compte d'Anaïs Guillaume la veille de sa disparition. Sa carte bancaire lui aurait été subtilisée le jour de son déménagement. Avant l'état de lieux du 2 avril 2013, donc. On apprend qu'"Anaïs remarque qu'il lui manque de l'argent sur son compte et soupçonne tout de suite ses voisins".
Plusieurs chèques falsifiés d'un chéquier d'Anaïs aurait été utilisé dès le 17 avril 2013 par un fils de la famille L. et sa compagne pour faire des achats. Les jeunes gens "avaient été rapidement démasqués et entendus par les gendarmes."
En fin d'année 2015, les parents d'Anaïs Guillaume indiquent au journaliste de l'Union qu'ils s'impatientent et souhaitent poser des questions au juge d’instruction. Parmi celles-ci "On aimerait aussi lui dire que la famille chez qui Anaïs a passé une partie de la soirée du 17 avril 2013 doit forcément en savoir plus que ce qui a été dit jusqu’à présent. Pourquoi notre plainte pour le vol de chéquier par cette famille le lendemain de la disparition d’Anaïs n’a pas été retenue ?" Ils se demandent aussi "Qu’est-ce qu’est devenu le deuxième téléphone portable de notre fille ?" '(**)



(*) Vidéo INDICES RTL-TVI

(**) Transcription d'article payant sur cette page de forum.

A noter plusieurs infos trouvées sur cette page de forum, avant vérifications des liens.

Photo : Pixabay.com

2 novembre 2019

L' affaire Anaïs Guillaume relancée


Après la découverte d'ossements enterrés dans un champ, l'Affaire Anaïs Guillaume prend une nouvelle direction médiatique et judiciaire.
Dans la nuit du 16 au 17 avril 2013, près de Fromy, dans les Ardennes, une jeune commis de ferme de 21 ans disparaît après avoir passé la soirée avec son patron et amant, Philippe Gillet. L'exploitant agricole, avec qui elle avait noué une relation amoureuse, est accusé de l'avoir tuée, d'autant que sa femme est décédée dans des circonstances troublantes un an et demi auparavant. 
Six ans plus tard, en avril 2019, l'agriculteur est jugé et reconnu coupable de la mort d'Anaïs Guillaume et incarcéré. Six mois se passent et, fin octobre 2019, des ossements sont retrouvés par sa fille dans un champ appartenant à Philippe Gillet, Selon la presse, les tests ADN ont révélé que ces ossements retrouvés sont ceux de la jeune disparue.
Mieux comprendre avec la chronologie de l'affaire 
- Mardi 16 avril 2013, 20h. Anaïs Guillaume quitte ses parents. ""Ses derniers mots : Je reviens, je n'en ai pas pour longtemps." Elle part sans argent, sans papiers, avec uniquement ses clés de voiture et son téléphone portable."" Philippe Gillet confirme que le soir de sa disparition, Anaïs Guillaume était bien avec lui et indique qu'elle serait partie dans la nuit.
- Samedi 20 avril 2013, la voiture d'Anaïs Guillaume, de marque Toyota, est retrouvée calcinée dans des bois en Belgique, non loin de la frontière française. (Sept à huit)
- 3 mai 2013 les gendarmes passent une nouvelle fois le domicile et la ferme de Philippe Gillet au peigne fin. "Ses deux véhicules ont également été passés au crible". Sans résultat.
- Mardi 31 mars 2015, 25 gendarmes effectuent cinq heures de fouilles (L'Union) notamment autour d'un tas de fumier situé proche de la ferme de Philippe Gillet.
- Jeudi 14 janvier 2016, Philippe Gillet est mis en examen et placé en détention provisoire. (L'Ardennais)
- Mercredi 15 et jeudi 16 juin 2016, les gendarmes fouillent le domicile du suspect à Margut et sa ferme à Fromy. (L'Union)
- Le mercredi 3 avril 2019, Philippe Gillet est reconnu coupable du meurtre d'Anaïs Guillaume et condamné à 22 ans de réclusion. (L'Ardennais)
- Fin septembre 2019 (estimé) "l'avocat de Philippe Gillet lors de son procès reçoit un étonnant courrier (...). Selon l'auteur de cette lettre, la jeune femme a été enlevée et retenue en Belgique jusqu'en 2016." Le corbeau indique qu'Anaïs Guillaume aurait été enterrée avec de la chaux vive sous un tas de fumier fouillé par la gendarmerie en 2015. Une autre lettre anonyme était parvenue au parquet de Charleville (France Bleu Ardennes).
- Lundi 28 octobre 2019, des ossements faisant partie d'un squelette sont retrouvés à Fromy sur un terrain de la ferme de Philippe Gillet (France 3 Grand Est).
> Mes commentaires sur cette affaire ci-dessous et sur Twitter.

Retour sur la disparition d'Anaïs Guillaume

Les ossements retrouvés dans un champ appartenant à l'exploitant agricole avec qui Anaïs Guillaume avait noué une tumultueuse relatio...