09 février 2023

Xavier Dupont de Ligonnès : Une hypothèse insoupçonnée

 

Suspecté d'avoir assassiné sa femme et ses quatre enfants en avril 2011 dans la maison que la famille occupait à Nantes, puis de les avoir enterrés sous la terrasse, Xavier Dupont de Ligonnès a disparu depuis 12 ans. La clé de son escapade.

Le sujet ici n'est pas de se trouver "dans la tête" du père de famille, ni d'étudier son profil psychologique, encore moins d'analyser l'influence que sa mère pourrait avoir eu sur lui. Il y a assez de spécialistes et de fictions narratives hybrides très tendance pour trouver le pourquoi. Face à un fait : Xavier Dupont de Ligonnès est parti, voici une hypothèse basée sur des éléments connus essayant de répondre au comment. Une hypothèse insoupçonnée.

Souvenez-vous, le 15 avril 2011, après une nuit au Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens, Xavier Dupont de Ligonnès quitte sa chambre et abandonne sa voiture. Le 19, une enquête pour disparition inquiétante est ouverte. Six jours après son départ de Roquebrune, le 21 avril, des restes humains sont découverts sous la terrasse de la maison familiale à Nantes. Jusqu'au 19 avril, il n'y a pas d'écho national de la disparition des Dupont de Ligonnès et ce jour-là c'est une famille qui est recherchée, pas un homme seul.

Ainsi, comme indiqué précédemment, le jour où Xavier Dupont de Ligonnès quitte l'hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens, le 15 avril, il peut aller librement où bon lui semble. Après la nuit passée dans une chambre basique dépourvue de sanitaires où les clients doivent aller régulièrement dans le couloir, à 10h19 il part une première fois de l'hôtel avec sa Citroën C5. A ce moment-là il est censé avoir rendu la chambre, ses affaires se trouvent donc logiquement avec lui dans la voiture.

Il a été révélé qu'un ami proche de Xavier Dupont de Ligonnès se trouvait dans la région ce jour-là, et plus précisément que cet ami avait quitté l'hôtel Mercure de Fréjus à 10h45 pour Draguignan. Si l'on parle bien du Mercure situé à Port-Fréjus, près de la mer, la durée donnée de 16 minutes pour traverser la ville et "borner" à Puget-sur-Argens semble assez vraisemblable, de même que les 5 minutes supplémentaires pour rejoindre Le Muy. L'ami arrive au Muy à 11h06. Considérons que Xavier Dupont de Ligonnès souhaite rencontrer son ami à cette occasion, au prétexte de la folle histoire qu'il a tenu à tous ses proches.

Dès l'entrée du village du Muy, sur l'ancienne Route Nationale 7, se trouve au moment une cabine téléphonique publique. On sait que l'ami est arrivé à Draguignan à 11h30. Pour cela il a dû repartir du Muy au moins 15 minutes avant. L'hypothèse est la suivante : Les deux hommes ont pu ce matin-là, le plus naturellement du monde, se voir dans la rue entre Puget et Le Muy, dans un intervalle de 45 minutes, entre 10h30 et 11h15. Au Muy, Xavier Dupont de Ligonnès pourrait s'y trouver autour de 10h24. Il aura répété à son ami son discours de fuite et d'exil familial. Ensuite, après un dernier salut, chacun sera reparti de son côté.

La clé

Xavier Dupont de Ligonnès est un homme qui qui aime conduire, qui conduit beaucoup, qui aime les voitures. Il aime les voitures américaines et a traversé les USA. Par le passé, il a fait un périple le long de la mythique Route 66. Par ailleurs, Xavier Dupont de Ligonnès traverse depuis toujours la France de long en large pour son travail. Il "avale" les kilomètres. Or, que trouve-t-on lorsque l'on arrive dans le Sud de la France depuis Nantes ? Quelle voie célèbre passe à proximité de Draguignan et de Lorgues que Xavier Dupont de Ligonnès connaît bien pour y avoir habité ? La route nationale 7. 

La mythique RN7 se trouve parallèle à la chaîne de la Trévaresse et à la Chaine D'Éguilles à Aix-en-Provence. Elle est ensuite parallèle à l'Autoroute A8. Après Brignoles, elle arrive dans la vallée de l'Argens avant d'atteindre la Méditerranée à Fréjus. Elle est maintenant déclassée, notamment en D7N et DN7. La route nationale 7 est en France ce que la Route 66 est aux Etats-Unis, et inversement.

La fuite anticipée de Xavier Dupont de Ligonnès a l'ambiguïté d'être à la fois un périple professionnel et l'expression d'une nouvelle liberté, c'est pour cela que le terme adapté est escapade (de escapar, échapper). Et la clé de l'escapade est la route nationale 7.

La partie de la RN7 qui nous intéresse se situe entre Fréjus et Aix-en-Provence, plus particulièrement entre le point de départ de Roquebrune-sur-Argens, le rond-pont de l'hôtel, et Aix-en-Provence. Avant de disparaitre définitivement, il lui faut préparer le terrain. Le 15 avril à 11h15, il quitte Le Muy au volant de sa C5 en direction d'Aix-en-Provence. De place en place, il s'arrête pour cacher discrètement des vivres, qui peuvent être des salades composées en conserve à ouverture facile et des petites bouteilles d'eau. Il lui faudra tenir 10 jours.

Le long de l'ancienne nationale 7, ce qui caractérise les abords, c'est la diversité de leur aspect, dans une certaine uniformité de désordre. Entre buissons, hautes herbes, arbustes, maquis, endroits abandonnés ou paraissant tels, ce n'est pas que Xavier Dupont de Ligonnès aurait pu trouver une cache, c'est qu'il pouvait en trouver cent. Entre midi et quatorze heures, il observe les bords de la route, essaie de repérer des endroits propices à ses futures pauses. Il ignore s'il va faire le trajet à pied ou en stop, ça sera selon les occasions. Au besoin, il marchera un peu dans le sens opposé, pour rejoindre une halte dépassée. Qui pourrait suspecter un routard qui se dirige vers Roquebrune-sur-Argens ?

Pour l'instant, il ne peut pas rouler bien au delà de Pont des Trois-Sautets, au sud-est d'Aix-en-Provence, entre Aix et Meyreuil. Il doit prendre en compte le temps nécessaire au retour à Roquebrune et puis à cet endroit la Nationale 7 traverse Aix-en-Provence pour rejoindre Avignon. Et ce n'est pas sa destination.

Le départ

A 14h20 Xavier Dupont de Ligonnès fait demi-tour pour rentrer à l'hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens. A 16h00 il stationne sa voiture dans un angle mort sur le parking attenant à l'hôtel et repart à pied à 16h10, non sans avoir au préalable taillé un peu ses cheveux. Portant sur le dos un sac rempli de vivres et à l'épaule la tente 2 secondes achetée fin mars près de Châteauroux, il s'éloigne en direction du chemin Les Châtaigniers en empruntant le tunnel proche situé sous l'Autoroute A8 "La Provençale".

Fatigué de son périple entrepris en milieu de matinée, il décide de tester son dispositif et de modifier un peu son physique. Le chemin des Châtaigniers convient remarquablement pour cela. Il choisit de s'installer dans la végétation pour la soirée. En cas de problème, il lui sera toujours possible de se replier vers sa voiture et de prendre une nouvelle décision. Dans la pire des situations, en cas de contrôle, il reste un citoyen comme un autre.

Xavier Dupont de Ligonnès affectionnait de porter un sweat shirt bleu marine
 

Le 16 avril 2011, Xavier Dupont de Ligonnès sort des Châtaigniers à l'endroit où chemin, route et autoroute se croisent et il quitte définitivement Roquebrune-sur-Argens. Dès lors, personne ne le cherche, personne ne le remarque, si ce n'est comme un personnage solitaire effectuant un "pèlerinage" le long de la Nationale 7. Personne ne s'intéresse à cet homme sur le bord de la route, sauf quand il fait de l'auto-stop, pour lui permettre de s'avancer un peu, d'aller plus loin. Et assurément, le but de Xavier Dupont de Ligonnès est d'aller loin.

***

Il a été révélé que XDDL était arrivé à l'hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens le 14 avril à 15h30 et qu'il avait effectué un retrait de 30 euros au distributeur de la Caisse d'Epargne de la même commune. Ce retrait a probablement été fait entre 17h et 19h00 et à une adresse différente de l'établissement actuel. A partir des faits connus concernant les déplacements de Xavier Dupont de Ligonnès, cette hypothèse insoupçonnée sur la journée du 15 avril 2011 permet de relier son arrivée à Roquebrune-sur-Argens le 14 à son second départ du 15 avril en complétant son emploi du temps et laisse entrevoir une piste dès la journée du 16.

A suivre...

 

Sources : Notes personnelles de l'auteur, https://www.midilibre.fr/2011/04/22/disparus-de-nantes-les-derniers-jours-de-la-famille-dupont-de-ligonnes,307755.php, sofb.fr, Wikipédia, Google Maps, viamichelin.com, transcription en Anglais d'un article de Society. Modifié le 15.03.23.

Images : La Montagne Sainte-Victoire à Aix-en-Provence par Fabien Pasquet de Pixabay, Google Street View, montage d'après images largement reprises.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le Noël pas comme les autres d'Agatha Christie

Agatha Christie a disparu durant 11 jours au début du mois de décembre 1926. Pour la romancière et sa fille Rosalind âgée de 7 ans, la fête ...